La production de la première Deudeuche remonte en octobre 1948. Sa production dure un peu plus d’une quarantaine d’années avec plus de cinq millions d’exemplaires vendus. La dernière production remonte au 26 juillet 1990 qui marque la fin de la série de la Deudeuche. Il s’agit avant tout d’une voiture qui a connu un grand succès parmi les voitures françaises de l’époque. Elle figure également dans la liste des voitures françaises ayant connu un record de vente élevé parmi les automobiles de son époque. De nos jours, trouver une deux pattes en parfait état est une tâche compliquée. Cependant, il est tout à fait possible d’en trouver en ligne.

Focus sur l’origine de la 2cv

L’histoire de la deuche a commencé en 1934 dans un embouteillage au cœur d’un village. Un certains Pierre Jules Boulanger et ses collaborateurs, conscients de l’accès très limité de la population à l’acquisition d’une voiture ont trouvé une idée brillante sur la création d’une simple voiture accessible à toutes les classes sociales. Le concept était basé sur un véhicule pouvant accueillir le maximum de personnes à son bord avec une capacité suffisante en chargement. PJB et ses collaborateurs voulaient également une voiture adaptée à tout type de terrain et surtout économique pour les usages au quotidien. Le premier prototype de la 2cv a vu le jour en 1937 et connu sous le nom de Très Petite Voiture ou TPV. Le premier essai a été effectué par PJB lui-même hors de la vue du public pour des raisons de confidentialité par rapport à son invention. Après la première production d’une quarantaine de véhicules, une vingtaine de modèles améliorés ont vu le jour un an plus tard, soit en 1938. Pour plus d’information, cliquez sur 2cv

La Deudeuche, une voiture classique

À la base, la Toute Petite Voiture est prévue pour accueillir quatre occupants à son bord avec une demie-centaine de kilos de bagage. Avec une consommation en dessous de cinq litres aux cent kilomètres, les heureux propriétaires de ce classique de l’époque pouvaient profiter de sa grande autonomie en carburant. La Deudeuche atteignait également les soixante kilomètres-heure en vitesse de pointe à l’époque, ce qui a permis d’augmenter sa réputation auprès des peuples, qui sont d’ailleurs les principales cibles pour lors de son lancement. Elle a également été connue pour sa robustesse ainsi que sa polyvalence. Les collectionneurs se tournent actuellement vers l’acquisition de ce petit bijou de l’histoire automobile pour diverses raisons. En effet, très peu d’exemplaires sont restés dans son état d’origine qui lui fait valoir le titre de voiture classique. Aussi, le prix des rares modèles disponibles en vente ne cesse de prendre son envol.

Deudeuche: une voiture légendaire

L’arrivée de la 2cv sur le marché automobile de l’époque était synonyme d’innovation et d’originalité. La toute petite voiture dans sa totalité a flatté plus d’une personne amoureuse de la mécanique après la première présentation, mais surtout avec l’amélioration apportée postérieurement. En effet, son côté mécanique est d’une simplicité inégalée avec une fiabilité prouvée. Avec une suspension à ressort de type hélicoïdal et les amortisseurs à friction, la Deudeuche est une voiture stable et adaptée à tout type de terrain. Elle figure parmi les voitures recommandées ceux qui souhaitaient acquérir une première voiture de l’époque, car l’auto est équipée d’un embrayage centrifuge diminuant au maximum le risque de calage au cours de la conduite. Pour des usages utilitaires, la 2cv était la voiture idéale, car elle s’adaptait facilement aux attentes des commerçants surtout avec son dérivé de type camionnette. De nos jours, ce grand succès n’est pas passé à l’oubliette avec les différents clubs de deuche à travers le monde entier avec des voitures complètement originales ou restaurées à son état d’origine.

Comment bien choisir sa 2cv en ligne

De nos jours, internet a facilité les tâches de ceux qui sont à la recherche d’une telle collection. Ainsi, il est actuellement possible de trouver sa future 2cv en ligne après avoir fait le bon choix. Cependant, ce bon choix repose sur différents critères. Après avoir trouvé la perle rare sur la toile, il importe avant tout de procéder aux vérifications des papiers du véhicule. Le futur propriétaire du Citroën deuche doit procéder à une vérification systématique du numéro châssis avec celui inscrit sur la carte grise. À l’instar des autres voitures d’occasion, cette voiture classique n’est pas épargnée par la rouille. Ainsi, il est toujours recommandé de vérifier l’état du châssis pour éviter les mauvaises surprises après acquisition. La coque du véhicule n’est pas également épargnée par la rouille et doit faire l’objet d’une vérification en passant par le plancher, les tôles de chaque côté, le bas de caisse, la charnière de capot et du coffre ainsi que l’état du fameux volet d’aération. La dernière vérification doit enfin se porter sur le moteur qui est l’une des pièces maîtresses de la voiture en passant par le contrôle des durites, des joints ainsi que les éventuelles fuites d’huile.